Informations pratiques

Vous trouverez ci-dessous un tas d’informations pratiques pour bien préparer votre voyage au Panama.

Entrée et sortie du territoire

Pas besoin de visa pour les ressortissants français, belges et suisses pour un séjour de moins de 90 jours. Une taxe de sortie de 29 $ est à régler avant l’enregistrement aux guichets lors de votre retour. Si vous avez une escale aux USA voir Visa Esta ci-dessous.


Visa ESTA ou AVE pour escale aux USA ou au Canada

INFORMATIONS IMPORTANTES : Si votre vol passe par les Etats-unis ou le Canada il vous faudra toute fois remplir un visa en ligne au moins 72h avant votre voyage. ATTENTION : des sites pirates existent !!

• Le site officiel USA est le suivant : ESTA – 14$/personne – Validité 2 ans ou date d’expiration du passeport
• Le site officiel Canada : AVE – 6$/personne – Validité 5 ans ou date d’expiration du passeport


Décalage horaire

– Heure d’été moins 8:00 (midi au Panama = 20:00 en France)
– Heure d’hiver moins 7:00
Pour nous appeler à partir de la France, merci de le faire entre 15:00 et minuit, heure de Paris.


Assurance

– Si vous avez réglé votre voyage par carte Gold Mastercard ou Visa Premier une assurance voyage est incluse. Renseignez-vous auprès de votre banque.

– Dans le cas contraire, nous vous recommandons de souscrire une assurance voyage auprès de Europ assistance, Mondial Assistance ou autre. Assurez vous que votre couverture protège les proches qui voyagent avec vous !

– Contrairement aux idées reçues, la Caisse de Sécurité Sociale française ne fait pas de prise en charge et vous devrez faire l’avance des frais qui peuvent s’avérer très élevés.

– La Caisse de Sécurité Sociale vous remboursera plus tard sur présentation des factures et au maximum sur la base de leurs plafonds. Sachez qu’aucune assurance ne couvre les dépenses liées au vol de bagages ou de passeport durant votre séjour.


Taxes au Panama

– Une taxe de sortie du territoire vous sera demandée de 40$/pers automatiquement incluse dans votre billet d’avion au moment de l’achat. Dans le cas contraire, il faudra la régler directement à l’aéroport au moment de votre départ.

– De plus à votre entrée, vous devrez régler votre carte de touriste pour 5$ valable 90 jours.


Vaccins

0610-grippe-h1n1-costa-rica-vaccin

– Le Panama bénéficie d’un climat tropical, c’est à dire chaud et humide. Les règles basiques d’hygiène sont donc ici d’autant plus essentielles pour éviter les microbes et petites infections.

– Peu importe où vous voyagez à l’étranger il est préférable d’être à jour dans les vaccins type diphtérie, tétanos, poliomyélite…

– Si vous venez d’un pays de l’UE ou bien des USA ou CANADA, aucun vaccin ne vous sera demandé excepté si vous avez séjourné dans un pays africain, asiatique ou sud- américain dans les 3 mois précédents votre séjour. Le vaccin contre la fièvre jaune vous sera alors exigé.

– Le paludisme : le pays est en zone 1 selon l’OMS. Le risque est donc très faible. Seule les zones du Darien et de San Blas sont encore touchées. Dans ce cas, il est conseillé de prendre un traitement anti paludique. Toutefois, demandez conseil à votre médecin traitant qui vous informera et vous fera les recommandations nécessaires.

– La dengue : la dengue est présent toute au long de l’année notamment en saison verte. Cependant les autorités observent une diminution des cas. Aucun vaccin n’existe. Seul traitement la prévention : manches longues, pantalons longs et répulsif. Nous conseillons d’acheter un répulsif au Panama, moins onéreux et en général plus efficace.

Pour éviter les piqûres de moustiques, voici quelques conseils :

– Eviter de se promener à la tombée du jour ainsi que la nuit

– Porter des vêtements clairs qui protègent l’ensemble du corps, y compris les bras et les jambes (surtout les chevilles) et vaporiser vos vêtements de répulsifs

– Appliquer un répulsif sur les zones du corps non recouvertes (dos de la main, poignée, visage, chevilles…). Pensez à renouveler régulièrement l’application

– Dormir sous une moustiquaire

– En cas de blessures, désinfectez soigneusement la plaie et surveillez son évolution. En cas de rougeurs anormales allez à la pharmacie.

– Si vous devez consulter un médecin, renseignez vous auprès de votre hôtel qui sera vous renseigner. Conservez les factures et vous pourrez vous les faire rembourser chez vous à votre retour par la Caisse de Sécurité Sociale française.


Trousse a Pharmacie

Lorsque l’on voyage à l’étranger il est cas impossible de trouver les produits pharmaceutiques sous le même nom qu’en France. C’est pourquoi nous vous conseillons de voyager avec l’essentiel.

Attention votre pharmacie doit voyager en soute !

– Paracétamol (évitez l’aspirine)

– Antiseptique en bombe ou pochettes individuelles

– Pansements

– Anti-diarrhéique type Ercefuryl, Imodium

– Crème solaire haute protection et après-solaire et/ou Biafine

– Épingles à nourrice

– Anti-moustique : vous trouverez ici des répulsifs locaux dans toutes les petites épiceries, plus efficace que les produits que l’on trouve en pharmacie en France.


Banques et cartes bancaires

– Les banques sont présentes un peu partout dans le pays ainsi que les distributeurs automatiques. Les cartes Visa, Mastercard et American Express sont acceptées partout.

Il est conseillé d’arriver avec quelques dollars en coupures de 10 ou de 20$ pour ne pas être démuni au début de votre séjour.


Vêtements et accessoires

– Adaptateur électrique type prise nord Américaine (Darty, Fnac, Expert,…)

– Pas de besoin de transformateur. Toutefois, vos appareils tel que sèche-cheveux, épilateur ne fonctionneront pas correctement sans transformateur.

– Permis de conduire original (Pour un séjour d’une durée inférieure à trois mois, votre permis de conduire national est suffisant pour conduire au Panama.

– Copie de vos passeports et de votre permis de conduire.

– Sacs plastiques de différentes tailles afin de protéger vos appareils photos et d’isoler vos affaires humides

– Du gel de silice éventuellement pour préserver votre électronique de l’humidité

– Paire de jumelles et/ou appareils photos

– 1 Polaire ou pull indispensable

– Chemises manches longues légères

– Tee shirt coton

– Bermudas et short en toile coton

– Pantalons longs et légers (éviter les jeans trop chaud et long à sécher)

– Maillots et serviettes ou paréo (idéal car sèche très rapidement)

– Casquette ou chapeau

– Lunettes de soleil

– Tongs, sandales

– Chaussures de marche pour randonnées et trek ou bottes en caoutchouc plus facile à nettoyer et à sécher

– Poncho (protège vos sacs, appareils photos et jambes de la pluie)

– Lampe électrique. Idéalement lampe frontale.

– Gourde

– Couteau type couteau Suisse (en bagage soute)

Pour votre séjour au Panama, pensez tout de même à préparer une petite trousse de secours.
Nous vous suggérons de consulter le site utile.fr qui vous aidera et vous conseillera pour vos voyages.


Comment venir ?

Téléphone

L’indicatif du Panama est le 507.

La plupart des opérateurs européens fonctionnent au Panama sous réserve d’avoir activé au préalable l’option internationale. Renseignez-vous avant de partir!

De nombreux opérateurs locaux offrent des cartes de recharges.


Électricité

– Les prises de courant fonctionnent à 110V comme dans la plupart des pays d’Amérique, et les fiches sont plates.

– Vous aurez donc besoin d’un adaptateur et d’un transformateur si vous souhaitez par exemple utiliser votre sèche cheveux.

– Voltage : 110-120. Fréquence : 60.


Internet

La plupart des hôtels disposent de postes Internet et souvent de Wifi accessible gratuitement la plupart du temps. Vous trouverez facilement des cafés internet.


Sécurité

Comme partout dans le monde, les règles de bases s’appliquent ici:

– Ne laissez pas vos affaires dans la voiture.

– Conserver avec vous vos passeports et cartes bancaires lors de vos étapes et laissez les à l’hôtel ensuite. CIRCULEZ AVEC DES COPIES DE VOTRE PERMIS ET DE VOS PASSEPORT

– Si vous avez un téléphone et/ou un GPS gardez-les avec vous.

– Pensez à vérifier que le coffre et toutes les portières sont verrouillées.

– Ne laissez rien dans votre véhicule ou garez vous dans un parking gardé.


L’eau et Alimentation

– Au Panama, l’eau est potable partout, excepté le secteur de Bocas del Toro et des Îles San Blas. Cependant nous vous recommandons de boire de l’eau minérale pour éviter n’importe quel désagrément. Vous pouvez vous laver les dents avec l’eau du robinet sans problème, manger des crudités ou biens des fruits lavés à l’eau du robinet.

– La cuisine panaméenne est délicieuse et peu épicée et le maïs y est un ingrédient très présent : en farines, en grains, en bouilli. La spécialité culinaire nationale servi principalement en période festive : le tamal, une masse de mais cuisinée aux épices agrémentée de viande et légumes le tout cuit dans une feuille de bananier.

– D’autre ingrédients comme les bananes plantains vertes ou mûres, la patate douce, le manioc (yucca), des fruits de toute sorte comme les avocats, papayes, mangues, bananes, eau de coco et jus de fruits tropicaux. Le riz est bien sûr incontournable et vous sera servi à tous les repas !

– Les haricots rouges sont eux aussi présents presque à tous les repas.

– Vous trouverez aussi de la viande cuisinée de différentes façons, ainsi que du poulet « pollo » dont raffolent les panaméens.

– Bien sur vous trouverez de nombreuses espèces de poissons et fruits de mer bien qu’il soient peu appréciés des nationaux : ceviche (poisson cru au citron), poissons frits, poulpes, crevettes, langoustes, etc.

– De nombreux restaurants aux influences diverses, notamment à Panama City ont ouverts leur portes depuis de nombreuses années. A la campagne, le choix se réduit en général à la cuisine panaméenne. Les taxes sont généralement incluses dans les prix affichés, le service quant à lui est à rajouter. Il est d’usage de laisser 10% du montant de la facture comme pourboire.


Devices et change

– La monnaie locale est le Balboa, à parité avec le dollar américain (1balboa = 1 dollar US). Le Panama n’imprime plus de billets depuis 1941 et seul la petite monnaie est locale. Les pièces américaines vous seront aussi rendues partout. Le papier monnaie quant à lui est le dollar. En résumé vous utiliserez des dollars (billets), dollars et balboas (monnaie)

– Il est préférable de vous munir de petites coupures car de nombreux restaurant n’accepte ni les billets de 50$ ni de 100$.

Il est possible de retirer du liquide à l’aéroport ou bien de faire du change directement dans les nombreux bureaux de change de l’aéroport.

– Nous vous conseillons de prévoir 200 $ environ pour couvrir vos premiers frais.

– Dans le pays vous pourrez retirer dans les nombreux distributeurs en $ ou colons. L’idéal sont ceux ayant le logo ATH.

– Vous pouvez aussi changer les euros dans les banques BANK OF AMERICA ouvertes de 8:00 à 15:00 aux guichets, mais sachez que l’attente peut être parfois très longue !

– La carte bancaire est acceptée dans tous les hôtels ainsi que dans la grande majorité de commerces et restaurants. Bien sur pour les petits restaurants typiques et achats dans les supérettes locales, les espèces sont préférables notamment à la campagne où votre carte pourrait vous être refusée.

– Durant votre séjour, nous conseillons d’avoir en permanence environ 40$ – 60$ avec vous pour faire face à des urgences.


Pourboire

Contrairement aux Etats-Unis, les panaméens ne vivent pas de pourboires. Le service de 10% par exemple dans les restaurant sera inclus dans votre note.

Un système de sécurité sociale et de régime vieillesse existe et les syndicats des travailleurs qui luttent pour les droits de panaméens actifs.

Les pourboires restent donc à votre discrétion, comme en France ! Si vous êtes satisfait d’un service (guide, restaurant, vie quotidienne) on donne généralement 5/6 dollars. Le pompiste qui vous fait la pression et le lavage environ 1 / 2 dollars. Au gardien d’un parking de restaurant ou d’hôtel 1-2 dollars. A un guide particulièrement doué et aimable de 10-20 dollars selon la durée du service.


Excursions

– Pour toutes vos excursions en forêt ou au sommet d’un volcan, prévoyez une bouteille d’eau.

La déshydratation ici est très rapide même par temps de pluie. Prévoyez toujours un petit sac à dos avec l’essentiel: casquette, pull léger, vêtement de pluie, chaussures fermées, crème solaire et anti-moustique.


Vol pas cher costa ricaVols internationaux

Nous ne commercialisons pas de billets d’avion.

Vous trouverez ci-après les informations des compagnies aériennes qui desservent le Costa Rica.
Nous vous conseillons d’interroger votre agence de voyage. Si vous pouvez organiser votre voyage avec 3 ou 4 mois d’avance, vous obtiendrez un meilleur tarif.

Les principales compagnies desservant le Costa Rica :

AIR FRANCE  : www.airfrance.fr

SEULE COMPAGNIE À PROPOSER UN VOL DIRECT DEPUIS PARIS, à partir de novembre 2016.

Vols tous les mercredis et samedis au départ de Paris/Charles de Gaulle.

IBERIA : www.iberia.com

Tous les jours – Avec escale à Madrid et/ou à Panama.

AMERICAN AIRLINES www.aa.com DELTA AIRLINES www.delta.com et CONTINENTAL AIRLINES www.continental.com

Vols tous les jours, via les Etats-Unis : Miami, Houston, New-York, Atlanta, Charlotte, Los Angeles ou Dallas. Prévoyez un temps de transfert de 2h30 minimum, contrôles américains obligent. Passeport à lecture optique ou biométrique obligatoire + Visa Esta (voir ci-dessous)


La tortue Luth – Dermochelys coriaces – est la plus grande des 7 espèces de tortues marines du monde. Elle mesure jusqu’à 2 m de long pour un poids variant de 500 kg à 950 kg. Elle est aujourd’hui considérée en voie de disparition par l’UICN (Union internationale pour la conservation de la faune). Le Costa Rica, qui possède plusieurs lieux de pontes, a mis en place un grand nombre de mesures protectrices.

Ces mesures ont permis un des records absolus de naissance pour une saison de ponte : 886 bébés tortue ont vu le jour à Playa Junquillal en 2008. Pas beaucoup au regard des quelques milliers d’œufs déposé sur le littoral me direz-vous ? Mais de nombreux prédateurs des œufs vivent aux alentours des lieux de ponte : vautour, coatis, raton-laveurs, renards… L’homme quant à lui, du moins au Costa Rica, ne prélève plus ou peu les œufs et au contraire protège du mieux possible les nids durant l’incubation.